Target:
Le maire de Montréal Gérald Tremblay
Region:
Canada
Website:
griffintown.org

Le passage de plus de 1000 autobus/jour dans ce corridor de 700 m situé dans une zone résidentielle, monopoliserait la vie de quartier et hypothéquerait le développement de la dernière zone développable du centre ville, en plus de menacer la survie d’un complexe architectural d’une grande valeur patrimoniale.


Cette pétition est aussi disponible en anglais:
http://www.gopetition.com/petitions/no-to-the-dalhousie-bus-corridor.html

Nous, citoyens, associations, syndicats, interpellons les forces politiques montréalaises et leurs candidats : Nous demandons un moratoire sur l’exécution du corridor exclusif pour autobus dénommé le corridor Dalhousie, issu du projet autoroutier dénommé Quartier Bonaventure.

Nous lançons un appel en ce sens et souhaitons que soit lancé un débat municipal sur les transports. Les choix en la matière doivent être cohérents avec le contexte socio-économique et écologique du 21e siècle.

Le passage de plus de 1000 autobus/jour dans ce corridor de 700 m situé dans une zone résidentielle, monopoliserait la vie de quartier et hypothéquerait le développement de la dernière zone développable du centre ville, en plus de menacer la survie d’un complexe architectural d’une grande valeur patrimoniale.

Le corridor appauvrirait inutilement les ressources publiques.

Le corridor Dalhousie utiliserait d’énormes ressources financières qui pourraient être mieux utilisées ailleurs. On annonce que pour réaliser ce passage de 700 m, un budget d’environ 86 M$ s’imposerait, soit plus de 120 000 $/m. Au cours de la phase des études de circulation, plusieurs trajets alternatifs beaucoup moins couteux ont été sommairement considérés, et de nouveaux trajets innovateurs continuent à faire surface. Tous ces trajets méritent d’être évalués de plus près, afin de pouvoir justifier ou non leurs coûts face aux bénéfices qu’ils engendreraient.

Le corridor créerait une nouvelle barrière entre le Sud-Ouest et Ville-Marie qui nuirait à la sécurité des riverains et des usagers.

Alors que la Société du Havre de Montréal souhaite mettre au sol une autoroute urbaine pour « rétablir les liens transversaux et recréer un nouveau milieu de vie » , voilà qu’elle recommande d’implanter un corridor d’autobus qui aura un effet de barrière plus important que celui qu’impose présentement la structure autoroutière. De plus, le corridor Dalhousie présenterait des nouvelles complications par le sérieux manque de visibilité constaté aux intersections, particulièrement aux heures de pointe, mettant ainsi à risque la sécurité des riverains, des automobilistes, des chauffeurs d’autobus et de leur clientèle, des piétons, et des cyclistes. Les trajets alternatifs déjà mentionnés présentent des solutions plus sécuritaires, autant pour les chauffeurs d’autobus et automobilistes que pour les riverains à pied et en bicyclette.

Le corridor nuirait à la santé des riverains.

D’après un rapport publié en 2007 par la Direction de la santé publique (ASSSM), la pollution par les particules dans l’air augmente le risque de mortalité au Québec. La pollution atmosphérique accroît significativement le risque de décès en ville.

À cause de l’augmentation du nombre d’autobus circulant dans le corridor et du ralentissement significatif des véhicules dans le boulevard urbain, la génération et la concentration de gaz polluants s'accroîtraient en proportion.

S’il faut encourager les automobilistes de la Rive-Sud à emprunter le transport en commun, ça ne devrait pas être aux dépens de la population locale, et la solution retenue devrait prendre en considération la santé des riverains, particulièrement si un des grands objectifs du projet Quartier Bonaventure est de créer 2 800 nouveaux logements dans le quartier et d’encourager les familles à y vivre.

Nous exigeons que le développement local et le bien-être des citoyens soient pris en compte dans les plans de transport.

Les investissements publics doivent favoriser le développement local, aider à répartir les activités sur tout le territoire, adapter les moyens de transports aux nouvelles réalités de ce début de siècle.

Nous applaudissons la SHM pour avoir reconnu, par l’entremise du projet Quartier Bonaventure, que les autoroutes sont un symbole d’une époque qui disparaît, celle de l’énergie bon marché et de l’ignorance des conséquences écologiques de l’activité économique. Il faudrait maintenant que les forces politiques à Montréal dénoncent aussi cette époque d’autoritarisme des élus dans la détermination des politiques publiques. Nous sommes à l’époque de la durabilité et du développement local. Nous exigeons que nos dirigeants et élus nous écoutent et prennent en compte ces nouvelles dimensions avec lesquelles l’implantation du corridor Dalhousie n’est pas compatible.

Veuillez agréer l'expression de nos salutations distinguées.

Veuillez trouver ci joint les signatures des différents citoyens, associations et syndicats en accord avec cette pétition.

Sign this petition

[?]
Verify (check then click Sign) [?]

GoPetition respects your privacy.

Petition tags: , , ,